Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

...

Recherche

Avec mes doigts :

Mes doigts, des aiguilles et de la laine :

  • Mes doigts, des pinceaux et des visages :

  • les z'amis

    Bulledair
    Tricot Nordique
    Tricofolk, par Sandrine...
    Dentelles et fil d'été...
    Blogs qui tricotent pas...
    Blogs tricotent...

    chez Nyl :    visiteurs

    5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 19:01

    J’adore ce moment.


    Je suis toute seule au milieu de nulle part, loin de la ruche. Dans mon sac à dos, des crayons, un canif, une bouteille d’eau, du papier crépon, des cailloux, de la ficelle, des bouts de papiers, du bazar, plein de bazar. J’adore ce moment.


    Je suis déjà venue une fois,  pas forcément toute seule. Avec un carnet et un crayon. Chercher des idées. Il faut transformer ce nulle-part en terrain de jeux.

    Pourquoi ?


    Parfois pour trouver un camping, parfois pour découvrir une ville, une région, un pays, ou juste la colo. Parfois juste pour jouer, comme ça. Parfois aussi pour sauver une princesse de l’empoisonnement, ou un lapin de l’attaque des sorcières. Parfois, juste pour jouer, comme ça.


    L’imagination en folie, chaque arbre se transforme en elfe, chaque rocher en orque, chaque commerçant en complice, chaque brindille en prétexte, chaque décor de la vie en aventure extraordinaire.


    On peut aussi sortir de notre sac-à-malices la série scientifique d’indices, de codes secrets, de jeux de l’avocat et autres subtilités au jus de citron.


    C’est pas simple, il faut un début, une fin, un objectif, il ne faut pas que ça soit facile, ni trop dur, il ne faut pas que les plus grands s’ennuient, que les plus petits se perdent. Il faut que tout le monde s’amuse, sportif, rêveur ou intello. Un défi pour une journée ou une demi-journée à ne pas oublier. Je préfère lorsqu’il n’y a pas de grand vainqueur, que le plaisir est d’avoir joué, d’avoir cherché, essayé, que tout le monde soit vainqueur. Je sais, ça a un petit côté école des fans, mais je m’en fous, et puis je ne donne pas de note.


    Ensuite, vient le moment. L’installation est terminée, les groupes sont constitués, le jeu commence. C’est un peu comme une grande fête ou un superbe repas. La préparation a été longue et minutieuse, tout est dévoré en un instant. Le crépon est délavé, les indices sont brûlés, les cachettes désintégrées, les secrets dévoilés. C’est terminé. Les enfants ont gagné, ils méritent une bonne douche, les adultes sont déjà rincés. Tout le monde a chaud aux joues.


    Mais ce n’est pas fini, il faut revenir sur le lieu de l’action pour enlever les indices, pour que cet univers oublie notre passage, et remercier nos complices. C’est un peu la pause café, prendre rapidement le temps de savourer ce qui s’est passé.


    J’ai aimé le faire en Hollande, dans un pays dont on ne parle pas la langue. J’ai adoré le faire dans la petite ville ou maman a grandi, là ou j’ai partagé les secrets de mes grands-parents avec les enfants. J’ai aimé la tronche des mômes qui comptent le nombre de petits carreaux d’un château (ça c’était pas gentil, c’était plus de 400), les regards de ceux qui cherchent le goût de ce qu’ils ont dans la bouche, l’hésitation à entrer dans un nouvel endroit, les prises de becs pour comprendre les énigmes, les rencontres avec les complices pas toujours coopérants, les petits qui trouvent plus vite que les grands, les tricheurs qui se trouvent pris à leurs propres pièges, les prières des mômes pour que les dés obéissent, les rattrapages in extremis parce qu’on a oublié un indice qu’un indice a disparu.

    Les Castors Juniors 


    Parfois, au boulot, on me demande de faire un truc qui me semble impossible. Je me rappelle ces moments là, et c’est en jeu de piste que je résous les énigmes. Et j’adore ça.


     LIENS :

    "Des mômes..." article précédent 
    "Des mômes..." article suivant 
    "Des mômes... " premier article
    "Des mômes..." le sommaire

    Partager cet article

    Repost 0

    commentaires

    Lo 31/03/2007 20:14

    Ca y est, je suis revenue lire ta prose....Pour les petits carreaux, c'était pas méchant que ça, ils auraient pu avoir à compter les petits carreaux d'une des tours de la Défense !!! Et moi, j'aurais bien aimé compter des petits carreaux comme ça ou chercher le président du Brésil. Mais c'est une autre histoire.Surtout, ne t'arrête pas d'écrire, de prendre des photos et tout le reste... C'est trop chouette.

    Cécile 10/03/2007 16:55

    tu traites mon amoureux de pigeon? hinhin

    Nelly 10/03/2007 13:37

    Annick : Merci !
    Cécile : J'y peux rien si tu tombes amoureuse des pigeons... chacun son truc :o)
    cubik : j'aime pas les trucs prédéfinis comme nouel paques ou aloouine
    Loïca : Mon dernier grand jeu... une autre histoire aussi... une note pour dans longtemps d'ailleurs. Et notre dernier jeu de piste, c'était pas la balade de Gorge Aval ?
    Le caribou : comme gamin ou anim ?
    Le Caribou : reviens reviens ! t'es reparti en colo!

    Le Caribou 09/03/2007 11:24

    J\\\'adore tes posts qui me ramennent en colo :o)))))))

    Le Caribou 09/03/2007 11:24

    J'adore tes posts qui me ramennent en colo :o)))))))