Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

...

Recherche

Avec mes doigts :

Mes doigts, des aiguilles et de la laine :

  • Mes doigts, des pinceaux et des visages :

  • les z'amis

    Bulledair
    Tricot Nordique
    Tricofolk, par Sandrine...
    Dentelles et fil d'été...
    Blogs qui tricotent pas...
    Blogs tricotent...

    chez Nyl :    visiteurs

    23 mars 2007 5 23 /03 /mars /2007 23:25

    Une colo sous la pluie. Je ne sais plus si c’était février ou Pâques comme vacances.

    Le rythme s’est pris tranquillement dans cet internat tout rose. On a débarqué là par hasard, les dépendances du joli château qui nous étaient réservées manquent de lits pour accueillir le grand groupe. Par contre, l’internat est presque trop grand. Des Mickeys peints sur les murs. Je ne me souviens pas du village autour de l’internat, il est peut être un peu loin.

    Il y a nous.

    Il pleut tellement tout le temps que l’on chante à longueur de journée, il ne faut pas déséquilibrer l’ordre établi. La pluie rempli les lacs, il y en a plus de 1000 dans ce paradis des insectes et des grenouilles.


    Mais quinze jours sous la pluie, c’est long, ça mouille, c'est froid, et c’est triste.

     

    Alors on chante.

     

    Mais quinze jours sous la pluie, c’est quand même long, ça mouille, c'est froid et c’est triste.

     

    C’est sans compter sur le magicien. Un grand mec tout sec et barbu qui connaît tous les coins et recoins des mille lacs, qui sait où se cachent les hérons même quand il pleut, qui sait trouver les bourgeons cachés, les nids de vipères, qui est copain avec les cistudes, ces tortues reines de la Brenne. Un elfe qui fait corps avec cette nature là, un elfe qui fait prendre l’air et l’eau à notre musique. Il n’est pas là tout le temps, il apparaît au centre comme s’il sortait des étangs pour le bonheur des enfants.


    Des heures dehors, sous la pluie, avec les bottes en caoutchouc et les K-Ways qui collent. Des heures à observer, chercher, écouter, se passionner pour ce petit coin de paradis où la nature est encore la plus forte. Des enfants qui n’ont pas envie de rentrer se mettre au sec. Des enfants de la ville conquis par la nature, si vraie qu’elle colle aux semelles et creuse l’appétit.

    Les mômes n’ont pas vu le soleil, mais sont rentrés avec les joues rouges. Quand le ciel se dégageait, ils faisaient des bulles de savon. C’était pour faire encore revenir la pluie ?


     

     LIENS :

    "Des mômes..." article précédent 
    "Des mômes..." article suivant 
    "Des mômes... " premier article
    "Des mômes..." le sommaire

     

    Partager cet article

    Repost 0

    commentaires

    Nelly 27/03/2007 23:41

    Rebecca : c'est peut-être d'avoir écrit ce texte qui m'a donné envie de me promener sous la pluie un long moment samedi après-midi. Et c'est vrai que c'est chouette quand on ne voit plus la pluie...
    Thorn : oui c'est ça... et la balade aussi... mais au moins, on n'a pas de coupe, gnac gnac
    cécile : chuuuut...

    Cécile 26/03/2007 07:11

    Nyl maitre chanteur ( maitresse chanteuse?)

    Thorn 25/03/2007 18:02

    Ha ben voilà, tu écris une note sur la pluie, et le lendemain, il flotte. En fait, c'est de ta faute si la piste de kart était toute mouillée, t'as fait une invocation sans le vouloir :o)

    rebecca 24/03/2007 10:11

    ce devait être un bien joli moment ; c'est chouette quand on ne voit même plus la pluie !