Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

...

Recherche

Avec mes doigts :

Mes doigts, des aiguilles et de la laine :

  • Mes doigts, des pinceaux et des visages :

  • les z'amis

    Bulledair
    Tricot Nordique
    Tricofolk, par Sandrine...
    Dentelles et fil d'été...
    Blogs qui tricotent pas...
    Blogs tricotent...

    chez Nyl :    visiteurs

    4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 22:19

    Il était une fois il y a 65 ans plus ou moins environ.


    5 mômes, de bébé à pas très grands,  jouent dans la cour de l’école qui leur sert aussi de maison. Dans la cour de l’école ou pas très loin, je ne sais pas je n’y étais pas, un puits.


    Une des plus effrontée des 4 plus grands grimpe sur la margelle et cherche à accrocher son seau en jouet pour aller chercher de l’eau tout au fond.


    Un papa attentif voit le drame en train de se jouer et intervient, discrètement, pour faire redescendre ce petit monde de son délire. Puis une fois descendu c’est la peur qui l’emporte et c’est avec une bonne claque sur les fesses du pain sec et de l’eau que la bande de gamins va se coucher.


    La plus grande, ma tata M, se rappelle bien de tout ça, et nous le raconte aujourd’hui ; ma maman l’effrontée se rappelle bien de la claque sur les fesses mais pas du pain sec et de l’eau. Mon pépé quant à lui n’est plus là pour raconter.


    Ma fille à moi, la petiote du haut de ses 6 ans en a gros sur le cœur d’écouter cette histoire et pleure de cette injustice terrible que d’envoyer au lit, sans manger que du pain sec et de l’eau, sa mamie ; après lui avoir donné une fessée. C’est impossible, ce pépé qu’elle n’a pas connu est bien trop méchant, et sa pauvre mamie si petite n’aurait jamais du être punie aussi fort. C’est Tata Léone qui en a de la chance car elle, comme c’était un bébé, elle n’est pas montée sur le puits et n’a pas été punie.


    J’ai beau lui expliquer que ça fait si longtemps que c’est oublié pardonné, j’ai beau lui expliqué que pépé a grondé suffisamment fort ses enfants tellement il avait eu peur pour eux, tellement c’était dangereux, et pour qu’ils ne recommencent jamais ça. Mais rien n’y fait. C’est injuste et c’est tout.


    Avant de se coucher, ce soir d’injustice nostalgique, l’enfant demande à lire son nouveau livre merveilleux, « le Kididoc des Pourquoi ». On y apprend pourquoi le pipi est chaud, pourquoi la pluie, pourquoi les égouts, pourquoi les rayures des zèbres ou encore pourquoi les poils.

     

    Mais aussi, pourquoi doit-on obéir à ses parents. « Parce qu’ils ont plus d’expérience : ils savent ce qui est dangereux et ce qui ne l’est pas. Ils protègent leurs enfants et les aident à grandir. »


    Et là, le cerveau émotionnel frontal de l’enfant de 6 ans du tac au tac réagit à ses quelques mots pour fustiger son pépé qu’elle connaît même si elle ne l’a pas connu parce que quand même, c’est pas en donnant du pain sec et de l’eau à ses enfants qu’on les aide à grandir ! et encore moins sa mamie à elle !


    Alors moi, la maman à mon tour, je lui demande pourquoi il a voulu les gronder assez fort et qu’ils ne recommencent jamais jamais cette bêtise. Et là le cerveau déductif de l’enfant qui grandit s’est mit en route instantanément pour prendre le relais du cerveau primal, les larmes se sont arrêtées.


    « Parce qu’elle aurait pu mourir en tombant…"


    [rapide pause de réflexion express]


    "Mais alors maman, si mamie elle était morte, tu serais pas née, et moi non plus ! hooooo…. »

     

    Et debout sur le lit, dans la maison de mon pépé et ma mémée (les autres, ceux qui avaient parfois un ptit gars à gronder lorsqu’il faisait des bêtises) mon petit bout de machin déjà grand se met à envoyer en l’air des bisous qui volent et des merci. Pour son pépé qui a réussi à protéger sa mamie, et à nous donner la vie.


    Merci pépé, tu m’a permis une bien jolie rencontre en sauvant ma maman !

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by Nyl - dans Amandine...
    commenter cet article

    commentaires