Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

...

Recherche

Avec mes doigts :

Mes doigts, des aiguilles et de la laine :

  • Mes doigts, des pinceaux et des visages :

  • les z'amis

    Bulledair
    Tricot Nordique
    Tricofolk, par Sandrine...
    Dentelles et fil d'été...
    Blogs qui tricotent pas...
    Blogs tricotent...

    chez Nyl :    visiteurs

    10 avril 2007 2 10 /04 /avril /2007 19:54

    Non non, il ne s'agit pas de tennis, mais bien de tricot. Et depuis quand le match de tricot a trois manches ?... Depuis les patrons où figurent des coquilles, tricotés par des filles qui ne font pas attention.

    Il était une fois la manche de beadwork, la n°1, sur 2 bien sur. La manche monte monte, avec sa petite augmentation tous les 14 rangs comme s'est indiqué sur le patron. Elle ne monte pas vite la manche, car comme de fait exprès, elle est en aiguille 2,5, comme le reste du gilet, allez comprendre pourquoi elle ne se fait pas dans une laine plus épaisse et des pieux de 12...

    Mon homme se rend compte que "ce n'est pas le même logo qu'hier que tu tricotes". Les filles, nous tricotons des logos sur nos pulls, c'est pas magnifique ? Il avait l'oeil, la veille je finissais le corps de Nantucket. Mais j'ai bien ri.

    Le lendemain, je peste et je râle en me rendant compte que si la manche a bien atteind la hauteur voulue, elle s'est à peine élargie... deux solutions :

    1. J'appelle maman pour lui demander de maigrir des bras au plus vite, il lui faut un biceps à peine plus large que le poignet. Je ne suis pas sûre qu'elle accepte...

    2. Je démonte les 240 rangs que je viens de faire...

    J'ai choisi la deuxième solution, l'homme a bien rigolé, et a ensuite admiré mon courage quand j'ai tout recommencé. Lui, il aurait tout abandonné il a dit. En même temps, il tricote pas, donc il a pas besoin.

    J'ai tout recalculé, recompté fait des règles de trois (merci maman, qui me les a appris il y a longtemps), fait des schémas, recompté encore, et j'ai recommencé. En augmentant tous les 7 rangs. Pas simple à compter, bien que je sois aidée par le motif qui fait 10 rangs de haut, et que je connaisse ma table de 7 par coeur (là encore, merci maman). J'ai eu le trac , je ne sais pas si j'aurai eu le courage de la refaire une autre fois encore !

    Voilà donc la deuxième manche (je n'ai pas pris le temps de photographier la première, mais qu'est ce que c'est long à démonter 240 rangs, en rembobinant...)

     

    Beadwork, manche 2/3 

    Il reste encore environ 70 rangs, c'est bientôt, sur 240, d'autant plus qu'il faut que je fasse une manche de 53 cm de long et non 43 cm comme indiqué sur le patron, parce que maman n'est pas très grande, mais elle a des bras normaux, pas tous courts, et que si je fais les bras à 43 cm, on aura l'impression qu'elle a grandi trop vite, et ça fait pas très beau pour un gilet à manches longues.

    Dans bientôt donc, 70 rangs environ, j'attaque l'intégration de la patte d'épaules dans les mailles des épaules que j'ai laissées en attente. Savant tour de magie qui consiste à tricoter les 8 mailles centrales (à peine 1 cm de large, argh), en tricotant chacune des dernières mailles de chaque rang (cubik, si tu es arrivé jusqu'ici accroche toi, c'est un peu technique mais pas trop) chacune des dernières mailles de chaque rang donc, avec les mailles laissées en attente sur châque côté des épaules.

    Le tout sans se tromper de sens pour chaque morceau pour que tout le gilet soit à l'endroit, et faisant attention à la longueur attendue des épaules puisque j'intègre des rangs (même s'ils ne font que 8 mailles) sur des mailles et qu'il faut 32 mailles pour 44 rangs pour faire un carré de 10 sur 10, bref il faut rejouer à la règle de trois...

    Pour le plaisir, les 8 mailles qui me font peur, qu'il faudra pas que je râte leur intégration :

    (à ce moment là l'"homme" me menace pour avoir un calin, il a le fil dans la main, il me menace... argh... je ne lâcherai pas je finis...)

    hop la photo :

     Si si c'est moi le chef ! 

    Zut... il boude... mais il a rien démonté !

    A bientôt...

    Partager cet article

    Repost 0

    commentaires

    Sandrine Tricofolk 13/04/2007 11:43

    Ah le délicat moment de compter correctement mailles et rangs avant d'intégrer l'ensemble ! Et un homme prêt à te soutenir dans cette aventure difficile mais néamoins passionnante, tu peux aller jusqu'au bout du tricot !!

    celle qui dort pas 13/04/2007 02:24

    les princes charmants ne sont plus ce qu'ils etaient...

    tibou 12/04/2007 18:13

    t'aurais pu attendre vendredi pour te rendre compte qu'il y avait une couille, on aurait été deux à rire... ton problème, c'est que t'es pas altruiste!cécile : tu t'es mise dans les choux toute seule, tu te démerde :)

    Véronique 12/04/2007 15:08

    Bonjour Nelly, Je suis bien contente de te retrouver, mon indicateur de mise à jour m'a joué un sacré tour. Je vois que tu ne chômes pas, tant pour l'embellissement de ton journal que pour Beadwork. Tu es bien courageuse pour cette satanée manche, vraiment... mais avec le soutien de l'Homme, rien d'impossible, nest-il-pas ;-)
     

    Cécile 12/04/2007 12:44

    prince charmant au secours !!! je suis dans les choux :))