Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

...

Recherche

Avec mes doigts :

Mes doigts, des aiguilles et de la laine :

  • Mes doigts, des pinceaux et des visages :

  • les z'amis

    Bulledair
    Tricot Nordique
    Tricofolk, par Sandrine...
    Dentelles et fil d'été...
    Blogs qui tricotent pas...
    Blogs tricotent...

    chez Nyl :    visiteurs

    28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 22:25

    Zoridae, a proposé à ses lecteurs d'écrire sur le thème "fils".
    Je me suis prise au jeu.



     

    Ce fils là ...

    Lorsque son fils est né il n’avait pas 20 ans et était encore un enfant. Lorsque son fils est né elle n’en avait guère plus et était encore une enfant.

    A cette époque il fallait avoir 21 ans pour n’être plus enfant.


    Leurs parents n’ont pas voulu de ce couple là, couple improbable de leur fils et de la bonne pour les uns, de leur fille et du fils des patrons pour les autres. Cela ne se faisait pas !


    La jeune maman est restée chez ses parents, a tapé du pied pour que son fils soit bien le sien et non un autre de ses petits frères, son père à elle l’a soutenue. Le jeune papa passait régulièrement voir son fils et partageait du temps avec lui et sa belle amoureuse. L’enfant portait le même prénom que lui, on comprend aisément pourquoi.


    Lorsqu’ils ont eu 21 ans, les parents de ce fils là se sont mariés. Il avait 3 ans.



    Ce fils là, c’est mon papa.





    Il y a un an lorsqu’à mon tour j’ai su que j’allais devenir maman, mes grands-parents ont su touver des mots pour m’accompagner dans ma tourmente. Ma grand-mère m’a beaucoup parlé de son fils, lui aussi né dans la tourmente, à me dire aussi souvent « ton père a tout de suite su se faire aimer, tu verras que ton enfant saura ». Elle aussi s’est sentie bien seule pendant sa grossesse puis les premiers mois de vie de son fils, même si le papa n’était pas loin.


    Lorsque j’ai mes grands-parents au téléphone, ils demandent systématiquement des nouvelles du papa de ma fille. Parce que c’est important pour eux que cet homme là aille bien. Et c'est tellement précieux pour moi !

    Si aujourd’hui je trouve mes marques dans ma nouvelle vie de maman, qui ne ressemble pas à celle que je m’étais imaginée, c’est aussi grâce à eux.

    Et je suis fière que ce fils là, ce soit mon papa, l’amoureux de ma maman, et le grand-père de ma fille.



    Partager cet article

    Repost 0
    Published by Nyl - dans Amandine...
    commenter cet article

    commentaires

    Feuille 10/03/2009 17:40

    Je crois que tu peux être très fière de toi, de ton papa, de tes grands-parents.. Les miens ont du traverser un mur pendant/après une guerre et leurs origines ont compté beaucoup dans le regard des autres mais finalement c'est l'amour qui a gagné et heureusement sinon...on ne serait pas là ;)

    InGutsWeTrust 02/03/2009 22:24

    Bonsoir Nelly. J'ai lu chez Zoridae que vous n'aviez pas réussi à commenter chez moi, vos impressions me sont parvenues par la bande. Merci d'avoir lu, éprouvé,... et respiré après la lecture (je le souhaite...) ! J'aime vraiment votre texte sur "le pouce"... A bientôt.

    Nelly 01/03/2009 22:49

    Yaelle : Bienvenue et merci ! Oui... ça n'est pas simple le poids des conventions sociales. Ils ont eu et ont toujours beaucoup de courage, beaucoup d'amour et ils m'ont appris le pardon !Annick : merci beaucoup, je t'embrasse !Catt : merci :)Marc : bienvenue à toi, merci beaucoup.

    Marc 01/03/2009 18:47

    C'est un beau texte émouvant et sensible.

    catt 01/03/2009 13:20

    très beau Nyl....bonne continuation a toi dans ton role de maman