Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

...

Recherche

Avec mes doigts :

Mes doigts, des aiguilles et de la laine :

  • Mes doigts, des pinceaux et des visages :

  • les z'amis

    Bulledair
    Tricot Nordique
    Tricofolk, par Sandrine...
    Dentelles et fil d'été...
    Blogs qui tricotent pas...
    Blogs tricotent...

    chez Nyl :    visiteurs

    12 novembre 2007 1 12 /11 /novembre /2007 23:25
    "Des mômes ..."

    Le courrier.

    Lorsque le facteur passe, les petits yeux qui traînent à côté regardent d’un air avide cette pile de papiers et de colis… peut-être que dedans... peut-être…

    C’est seulement après le repas, au temps calme, que chaque animateur distribue tranquillement le courrier aux enfants de son groupe, en toute intimité.

    Le courrier, c’est beaucoup d’émotions. C’est retourner un instant dans son cocon, se rappeler qu’il manque un peu et même parfois beaucoup, ce cocon là.

    Lorsqu’un enfant lit son courrier, il quitte le temps d’un instant la colo pour rentrer chez lui. Lorsqu’il revient, parfois il partage, parfois il cache, parfois il colle sur son mur ce petit morceau d’amour.

    Ceux qui n’en reçoivent pas de leur famille en reçoivent de notre part. C’est posté du village, parfois d’un peu plus loin quand l’un d’entre nous part en course. Ça ne remplace pas, mais ça fait plaisir. Pour le parent pour qui n’a pas vu cette importance, ou pour qui écrire est difficile, un appel et des nouvelles de notre part permettent de temps en temps à une carte cocon de traverser la France. Parfois. Ces cartes là sont conservées comme des trésors, même si elles sont écrites par une grande sœur, une voisine.



    Colin, lui, reçoit du courrier chaque jour.

    Quand Colin lit son courrier avec son animateur, Colin qui est encore petit, il ne rentre pas chez lui le temps d’une parenthèse. Colin écoute, se transforme, et se met à pleurer. Un « bouhhhh… » qui dure et qui prend aux tripes chacun de ceux qui passent par là.

    Colin reçoit du courrier tous les jours et pleure à chaque temps calme. Son animateur ne comprend pas : Colin va très bien, il joue, il mange, il découvre, il rit… Colin vit. Mais il pleure sur son courrier.

    Après quelques jours de ce rituel, Colin met des mots sur ses larmes… Sa maman lui écrit chaque jour qu’elle s’ennuie de lui, qu’il lui manque et qu’elle l’aime très fort. Et Colin pleure… car même s’il pense à sa maman, il est content d’être à la colo, il s’amuse comme un fou, et sa maman ne lui manque pas. Oh, il y pense beaucoup tout le temps et il sera content de la retrouver, mais elle ne lui manque pas. Juste un petit peu le soir pour le bisou. Seulement voilà, sa maman est malheureuse, et lui culpabilise d’être heureux.

    J’appelle la maman de Colin pour lui raconter son enfant, sa colo, ses rires, ses courriers et ses pleurs aussi. Sa maman m’explique qu’elle profite de l’absence de son fils pour sortir le soir avec ses copines, faire des choses différentes que lorsqu’ils sont ensemble, qu’elle aussi en profite. Les mots qu’elle envoie à Colin sont de simples mots d’amour, pas des mots pour faire pleurer.

    Deux jours plus tard, Colin reçoit une carte multicolore, avec des mots d’amour dedans, mais aussi des rires et de la vie. Sa maman lui raconte un peu de ses sorties entre copines, lui dit qu’elle l’aime et qu’elle est contente de savoir qu’il s’amuse bien là-haut dans la montagne… qu’ils se raconteront plein de choses au retour.

    Colin ne pleure pas, il cache la carte multicolore sous son oreiller… puis repart le sourire aux lèvres vers ses jeux.


    Partager cet article

    Repost 0

    commentaires

    Zoridae 02/12/2007 23:06

    Très beau, très émouvant. J'ai vécu le même genre d'expérience récemment avec mon fils de 2 ans. Un jour sa nounou m'a avoué que souvent, dans la journée, il était triste mais vraiment triste et qu'il ne semblait jamais s'amuser.Au retour j'ai parlé à Zozo, je lui ai dit tout simplement qu'il avait le droit d'être heureux sans moi et que moi j'étais contente d'aller travailler.J'ai été surprise parce que dès le lendemain il a complètement changé d'attitude, il a profité du temps sans moi et il est devenu, chez sa nounou, le petit garçon joyeux et espiègle que je connaissais.

    Noémie 22/11/2007 18:13

    Merci pour cette très belle histoire... Et merci aussi pour Colin, et pour sa maman!

    lucylaine 18/11/2007 13:36

    ben, woauhhhh, c'est émouvant!!! c'est beau!!

    Emmanuel 18/11/2007 00:57

    Ben heureusement que y'a pas que mes parents qui t'aiment... bisous

    rebecca 17/11/2007 17:20

    et oui, parfois il faut apprendre à être maman et les animatrices de colo sont là pour ça aussi.