Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

...

Recherche

Avec mes doigts :

Mes doigts, des aiguilles et de la laine :

  • Mes doigts, des pinceaux et des visages :

  • les z'amis

    Bulledair
    Tricot Nordique
    Tricofolk, par Sandrine...
    Dentelles et fil d'été...
    Blogs qui tricotent pas...
    Blogs tricotent...

    chez Nyl :    visiteurs

    4 juin 2007 1 04 /06 /juin /2007 19:02
    J'avais prévu de passer à la note suivante, j'avais prévu quelque chose qui viendra plus tard. Parce que Thomas a posté plus qu'un commentaire, il a posté une note dans les commentaires. Une note qui m'a touchée, et qui va faire une jolie transition entre cette fin de la première grande partie de "les mômes..."
    Merci à toi aussi :o)



    Par Thomas :

    D’abord, pour compléter la légende, le bassiste à droite de la première photo c’est moi… Avec autant de cheveux, j’ai failli ne pas me reconnaître. La demoiselle au téléphone sur la scène, ben... c’est moi aussi ;-) Avec le soutien-gorge d’Avril, qui faisait du 80D (autant dire que ça serrait vachement, mais qu’il m’a fallu une sacrée dose de coton hydrophile pour le remplir).
     
    Comme vous l’aurez tous compris, après ces témoignages de Nelly, cette colo est tout à la fois l’une des pires et l’une des meilleures expériences musicales et humaines de ma vie. J’ai rarement vu (en tant qu’ado ou en tant qu’anim’) un camp aussi décousu, désorganisé, détraqué,… dé-tout !
     
    Plein de regrets.
     
    Surtout celui d’avoir eu un camp si mal préparé, que personne n’avait pensé à nous prêter du matériel d’enregistrement. Des dizaines de compositions originales, de scènes de théâtre improvisées, de concerts disparus dans les limbes de nos mémoires défaillantes. Sur la première photo, la fille à gauche qui chante (et dont j’ai oublié le prénom), elle chante un morceau original que j’ai arrangé et dont elle a écrit le texte. Je me souviens qu’il m’a fait pleurer, mais c’est tout ce qui me reste (ah si ! on faisait des reprises de Police aussi ensemble ! ). Le dernier soir, quand on a fait ce concert final tous ensemble, Sania (la grande brune ^^) chante « Puisque tu pars » avec deux copines, Tout le monde fond en larmes. Je ne me souviens plus du son de sa voix. Il y’avait quelques graines de talent exceptionnels. On en voulait tellement que lorsque les pros du master class de Jazz étaient là, on avait organisé un concert dehors, pour leur montrer que nous aussi on avait du talent. Laurent Cocklear (un des plus grands bassistes français) était là. J’ai joué mon solo en le regardant dans les yeux, pour y trouver le respect dont on veut tous. Je ne sais pas si je l’ai mérité, je ne sais plus ce que j’ai joué, ni comment. Quelques prénoms me reviennent : Sania, Avril, Patrick, Morgane, Willy, « John », Simone l’italien et les autres…
     
    De tout ça il ne reste rien. Que des bribes.
     
    Plein de bonheurs.
     
    Pour moi, c’est le camp de la révélation. On dit que les adolescents ont besoin de se confronter à la réalité pour se construire. J’ai l’impression forte d’avoir été le témoin là-bas de ma propre émergence, catharsis. Musicien, amoureux, adulte. Je me dis là-bas que je ne suis plus un enfant, que je ne suis pas comme beaucoup d’autres, que j’ai grandi, que j’ai plus hâte de passer de l’autre côté que de rester de celui-là. Plusieurs amis me demandent à la fin du camp, si je reviendrai l’an prochain. « Pas à la même place ».
     
    Je rentre exténué moi aussi, mais heureux. Je repartirai c’est sûr, mais je serai animateur. J’ai ouvert ce jour-là un nouveau chapitre de ma vie qui durera 10 ans et dont Nelly a écrit la préface et les pages les plus importantes.
     
    Merci à toi.

    Tom


    LIENS :

    "Des mômes..." article précédent (avec les photos!)
    "Des mômes..." article suivant
    "Des mômes... les ados" premier article
    "Des mômes..." le sommaire

    Partager cet article

    Repost 0

    commentaires

    Nelly 07/06/2007 19:17

    Merci :o)(Loïca, te perds pas hein...)Alors oui je suis touchée voir plus, et Thomas a visé juste en quelques mots. Ces mots me réconfortent sur les choix que j'ai fait sur la façon dont j'ai mené ma barque, même si j'ai rencontré parfois des torrents un peu trop gros pour mon frêle esquif (je serais poete quand je serais grande).Je dois aussi beaucoup à Thomas : s'il n'avait pas été là dans cette colo, je l'aurai sûrement vécue autrement, et je ne sais pas comment j'aurai géré la suite si je n'avais pas réussi à trouver un peu ma place pendant ce séjour.... et je veux pas le savoir !J'ai pris conscience de tout ça bien plus tard,  mais j'en suis sure aujourd'hui que je remets un peu tout ça à plat.

    Francis 07/06/2007 16:24

    Fouchtra ! pour faire dans le commentaire utile.Ca te fait quoi tout ça ?

    rebecca 04/06/2007 23:28

    C'est super d'avoir comme ça un commentaire plein d'années après... tu dois te sentir très fière... (c'est un ordre !!! ) Bizzz

    souslesmots 04/06/2007 20:39

    parfois on recoit un compliment qui justifie tous les moments difficiles, ceux où l'on a douté...nelly je crois que plus beau que ce commentaire...:)

    Cécile 04/06/2007 20:39

    zavez fini de nous faire pleurer tous les deux ..? nan mais sans dec... ( des bises plein mais plein!)